SYMBOLES

 

 

Les symboles sont particulièrement forts en Egypte ancienne.
Tout est sujet à symbole : couronnes, sceptres, amulettes, colliers. On en trouve
dans toutes les représentations et dans le quotidien. Aussi bien les dieux, les pharaons que les gens du peuple sont confrontés à la signification symbolique des objets qui les entourent. La Force, la Vie, l'Egypte sont autant d'idées évoquées au travers de tous ces objets. Ces symboles égyptiens sont essentiellement connus par les représentations qui en sont faites sur les peintures ou les statues par exemple. Les amulettes constituent, par contre, des objets symboliques à part entière, particulièrement bien présents dans les musées français. 

 

Les dieux tiennent souvent des symboles entre les mains.
Le plus souvent, il s’agit de la croix ansée Ankh, symbole de vie, et du sceptre Ouas, symbole de force. La vie Ankh et la force Ouas sont des éléments délivrés par les dieux.
Les déesses tiennent en général, à la place du sceptre, un plant de papyrus, symbole hathorique du pouvoir.
Le sceptre Héka (houlette) et le fouet Nekhekh (flagellum) peuvent également faire partie des attributs des dieux mais ils ne sont que spécifiques à certains dieux comme Osiris, et non communs à tous les dieux. Ils sont des instruments de berger avant tout, qui symbolisent le fait de mener le peuple.
Parmi les attributs particuliers à certains dieux, on peut noter que les divinités guerrières telles Neith ou Montou possèdent un arc, des flèches ou une massue. Thot a sa palette de scribe.

 

 

Lorsqu'ils n'ont pas de couronnes, les dieux ont généralement des insignes sur la tête : le plus souvent il s'agit de leur nom ou d'un moyen d’identification, comme chez Isis ou Nephthys.
Concernant les différentes formes du disque solaire, cet insigne peut avoir l'apparence d'un disque rouge avec ou sans ailes, cerclé ou non d'un uraeus. L'astre lunaire est également représenté comme un disque mais avec un croissant horizontal.
Les cornes ou les plumes peuvent également constituer une partie importante des coiffes des divinités égyptiennes. Le costume des dieux est atemporel. Ils ont le plus souvent le torse nu et un pagne à devanteau. Les déesses portent, quant à elles, une longue robe moulante.

Les hommes ont également une barbe postiche au bout recourbé et parfois une
perruque tripartite, appelée némès, qui couvre le haut des épaules. Certains éléments vestimentaires peuvent également être spécifiques à certains dieux comme le bonnet-casque de Ptah par exemple.

Objets symboliques

Coiffes
Le némés : coiffe rayée verticalement avec des pans retombant devant de chaque côte de la tête ;
Le pschent (Skhemty), ensemble de deux couronnes enchâssées :
La couronne blanche (Hedjet) : couronne du sud sous l'égide du dieu Seth,
La couronne rouge (Desheret) : couronne du nord sous l'égide du dieu Horus ;
L'atef : couronne blanche avec de hautes plumes ;
Le hemhem : diadème formé de trois atefs ;
Le khepresh : casque bleu.

 



Accessoires
L'uræus : cobra femelle qui protège le roi contre ses ennemis ;
La barbe postiche : réservée au pharaon (barbe droite) et aux dieux (barbe recourbée);
La queue de taureau : trophée attaché à la ceinture du pharaon pour lui offrir la puissance de l'animal sacré.



Sceptres
La crosse (Heka) : pharaon conduit son peuple comme le berger ;
Le flagellum (Nekhekh) : arme symbole de protection ;
Le sceptre divin (Ouas) : longue canne à l'extrémité fourchue réservée aux dieux ;
Le sceptre sekhem : en forme de papyrus, réservé aux dignitaires ;
La croix ankh dite « croix de vie ».

                



Amulettes
Le pilier Djed : colonne vertébrale d'Osiris, symbole de stabilité et de résurrection ;
Le nœud Tyt : symbole d'Isis, toujours rouge car peut-être associé aux menstruations, symbole de fécondité ;
La colonne Ouadj : colonne papyriforme verte, symbole de fertilité agricole ;
L'œil oudjat : oeil d'Horus soigné par Thot, symbole d'intégrité physique ;
Scarabée : symbole de renaissance ;
Vautour : hiéroglyphe "mère", symbole de protection ;
Collier ousekh : bijou très répandu, qui, sous forme d'amulette aide le mort à se délivrer de ses entraves ;
Tête de serpent : très répandue, mais fonction inconnue.


Le cartouche : forme oblongue qui protège les noms du pharaon.

 

                    


Page2